Au cœur de l'affaire du petit Grégory, deux clans divisés par la jalousie

Le 16 octobre 1984, le corps de Grégory, 4 ans, était retrouvé ligoté dans les eaux glacées de la Vologne, dans les Vosges. Tandis que cette vallée, bastion d'une industrie textile à l'agonie, devenue du jour au lendemain le théâtre d'un drame familial surmédiatisé, pensait avoir recouvré la tranquillité –à défaut de connaître un jour la vérité–, la voilà à nouveau au cœur de l’actualité. Quinze jours à peine après la mise en examen du grand oncle et de la grand tante de Grégory, Murielle Bolle, belle-sœur de Bernard Laroche, premier suspect et cousin du père de Grégory, était, à son tour, entendue mercredi et jeudi avant d'être mise en examen pour «enlèvement de mineur de 15 ans suivi de mort» . Pour la justice, le meurtre des enfants ne peut être qu'un «acte collectif», et les premières déclarations de Murielle Bolle, 15 ans à l'époque, mettant en cause son beau-frère Bernard Laroche avant de se rétracter en font aujourd'hui une potentielle suspecte. Retour sur les protagonistes de l'affaire, 32 ans après ce drame nourri de jalousies, de tensions et de rancœur, et qui ont tous en commun d'appartenir à la même famille.
... Lire la suite
Read The Rest at : SLATE

Top News